Depuis le 17 mai, les élèves des classes de 1ères et de terminales étaient invités à venir voter pour leurs poèmes préférés parmi ceux écrits par les 2ndes 1-2-4 et 6 dans le cadre du concours « Fabriquez un poème ».

les lauréatsAprès presque 3 semaines de votes et 62 bulletins dépouillés, les gagnants ont été récompensés mardi 31 par de petits lots et une lecture de leurs textes devant l'ensemble des élèves concernés, auteurs comme jury.
Merci à tous pour leur implication. Vous pouvez retrouver ci-dessous les textes des cinq lauréats. 

 

Puisque l'amour de tout

Est a l'origine

Il y a seulement quelques moment

Ou ça fait mal

Pendant que je t'écris des livres

Avec rien autour de moi

Le battement de ton cœur

Est déjà un chapitre

Je t'aimais comme si je te voyais

Autant de mot pour te parler

J'étais mort et tu m'as ramené a la vie

il n'y a rien d'autre a dire.

Douteau Clémence, 2nde 4

 

Le goût à la vie

Certains mangent des pâtisseries

Dans le vert des alpes suisses

Prenant le temps pour cible

Je vois bien que tu souris

Que la lumière vienne

Il me reste l’amour d’une femme

Mais nous en rêvons

Que la lumière vienne

Et il arrive que nous nous reconnaissions

Tregouet Paola, 2nde 2

 

Mi vida

[Je] [m]e fissure brutalement , [me] brise suivant des lignes que [moi seule connais ].

Nous chassons l’[H]eure [de ce qui me semble ] être [N]otre[M]ort en agitant des sabliers .

[Elle avait] de l’or dans les mains et [elle a ]tout gâché

Pourra t-on se remettre de ne pas savoir [?]

Je n’étais rien [pour eux ]ou quelque chose qui s’en rapproche.

La vie est une bataille qu’on soit jeune ou vieux

Alors je pense mieux mais moins

[Pourrons -nous, ] poser [notre]tête sur le reposoir [?]

Parce que la destinée a promis aux plus faibles la justice

Puisque chacun en ce monde a sa place.

Certaines lumières se déplacent, je les traverses à tes côtés: tu me rassures

Pendant que [je m’exprime]

Tu voyages avec moi , tu n’es pas encombrant . Où que j’aille .

Tu sais je n’imagine rien ,mes pieds sont sur la terre et le regard plus ou moins.

[J’ai] le courage d’être [moi même ] et [de l’aimer ]quoi qu’il en soit

[Tu es ] la nuit ,[vous êtes] le jour .

Et [elle ],de quel côté est -[elle ? P]endant longtemps je [l’ai idolâtré]. Aujourd'hui ,

je [ne lui ]parle [ pratiquement plus ].

Quelque chose est neuf et parfois cassé [...]

[Tu es ]la flèche et je me sens l'appât

Tu rends [mon] air un peu plus épais

[Cela devrait être]illégal [d’être aussi ] be[lle ] . Mais,

Puisque que l’amour fait disparaître les peurs […]

[…] Face au disque écarlate du soleil déclinant derrière les flots .[Je me dis que ]

Du beau peut jaillir la laideur absolue .

Après tout qu’est-ce qui est joli ou qu’est-ce qui est laid [?]

… Une sorte de duel avec soi même /contre soi même …

...Les brouillons, ratures, tous les essais rejetés,pour autant qu’ils viennent au jour,

composeraient une œuvre sans pareille. ..

Akhtar Myriam, 2nde 1

 

La paix

J'aimerais être sage

On est presque lundi ,hier c'était jeudi

Quiconque un jour d'entre les morts reviendrait

Ce vendredi c'est l'homme au pistolet d'or qu'on enterre

Merieau Jérémy, 2nde 6

 

Haïku d’Occident

Dans les eaux d’un fleuve

Certaines lumières se déplacent

Alors je discerne des couleurs.

Guy Chloé, 2nde 2