JeudiFrédéric Forte 14 janvier nous avons rencontré Frédéric Forte, auteur de 33 sonnets plats, dans le cadre du concours « Fabriquez un poème » dans le but de nous familiariser avec la poésie. Pendant environ 1h30, nous lui avons posé différentes questions, 33 exactement, afin de mieux comprendre son parcours personnel, son métier, son écriture et ce livre.

  Lycéen, Frédéric Forte a fait quelques tentatives d'écriture poétique mais n'en a rien conservé. L'idée d'écrire lui venait parfois quand il lisait, mais jamais celle d'être poète. Il a ensuite étudié la communication d'entreprise puis la sociologie avant de devenir musicien. Il a commencé à réellement écrire de la poésie en 1999. Par son écriture, il ne cherche pas à transmettre quelque chose mais il aime rencontrer des personnes différentes.

  C'est par la lecture de Raymond Queneau, l'un des fondateurs de l'OuLiPo (atelier créé en 1960 qui cherche des outils pour créer selon des règles nouvelles autour du mot), que Frédéric Forte est devenu poète après avoir été disquaire puis libraire. Ses débuts n'ont pas été difficiles grâce à son premier livre publié en 2002, Discographie, qui vient d'être traduit aux États-Unis. Il fait ce métier par passion et n'a pas pour but l'argent même s'il gagne maintenant sa vie uniquement comme poète (par les ouvrages mais aussi par ses interventions et ses résidences). Il a publié neuf livres dont il vend en moyenne entre 100 et 500 exemplaires et est membre de l'OuLiPo depuis 2005. Dans ses poèmes, il ne vise pas un public en particulier mais il écrit pour ceux qui aiment la poésie. Son prochain projet est une résidence à l'école des Beaux-Arts de Bourges pour un travail autour de la mise en place du texte sur la page avec les étudiants.

  Frédéric Forte s'inspire de sa musique pour ses poèmes, dans le rythme notamment. Mais sinon son inspiration varie selon l’œuvre. Elle peut venir de la nature qui l'entoure, de ses sentiments… Il ne cherche pas à faire passer de message en particulier et aime laisser son lecteur libre de son interprétation. Il préfère transmettre des émotions et des sentiments par la mise en page de ses poèmes, plus que par leur contenu. Il part d'ailleurs toujours d'une forme qu'il garnit ensuite d'émotions et joue beaucoup avec les rimes et les rythmes. Il aime dire qu'il « compose un poème ».

  Il écrit seul mais aussi avec l'OuLiPo avec lequel il a notamment publié un recueil de nouvelles : Le voyage des rêves. Aujourd'hui il fait partager ses œuvres à travers le monde, notamment par des traductions en Anglais et en Allemand.

Sonnet 14

« au tableau . c'est la formule préférée de mon professeur de

physique . qui a le teint un peu jaune mais un bon physique .

en portemanteau / en attendant je mange des gommes . et je

fabrique des tuyaux . illégal et très beau . si vous voulez c'est

comme / la chose écrite sur les écriteaux . on sait que ça s'use .

mais c'est une ruse / mon crayon est pointu . et mon cri est

aigu . et je file au vent comme un bateau // un paquebot »

Forte, Frédéric. 33 sonnets plats. Éditions de l'Attente, 2012. 38 p.

  Frédéric Forte a publié 33 sonnets plats en 2012 (réédition 2015), dont il a vendu environ 500 exemplaires. Le titre fait écho aux 33 sonnets composés au secret de Jean Cassou mais il n'a choisi la forme du sonnet que pour mieux la déconstruire, pour jouer avec. Par exemple, les poèmes sont présentés avec des barres obliques pour séparer les strophes, des points pour séparer les vers. Tout cela sans majuscule et sans revenir à la ligne. Mais en le lisant, le poème reprend sa forme de sonnet dans nos têtes. Comme dans toute sa poésie on ne trouve pas vraiment de thème mais un sens rythmique, musical qui permet plusieurs interprétations. On ne doit pas se focaliser sur le sens.

  La seule exception est le sonnet 26 :

« dans un monde parallèle . je / conçois des sonnets de tailles différentes »

Ce poème devient un sonnet parce qu'il dit en être un et parce que les 32 autres se rapprochent plus d'un sonnet « traditionnel » et illustre bien ce travail sur la forme.

Frédéric Forte

 

En guise de conclusion :

« Cette rencontre avec Frédéric Forte était très intéressante et m'a permis de vraiment comprendre le livre 33 sonnets plats » - Paoline

« Cette rencontre avec un auteur était une expérience nouvelle que j'ai appréciée » - Maëlys

« Frédéric Forte nous a aidé à comprendre sa poésie qui est très différente de la poésie classique. Cette rencontre a été très intéressante et instructive car nous avons pu échanger avec lui » - Eva, Laurie-Anne, Freya, Karl, Elisa

« Cette rencontre nous a permis de découvrir une face cachée du monde de la poésie. Nous avons apprécié qu'il prenne de son temps pour nous parler de ce qu'il aime faire » - Tim, Jade, Prescillia, Coraline, Flavie

 

Article écrit de façon collaborative en AP par Tim, Emma, Jade, Flavie, Elisa, Elise, Freya, Karl, Laurie-Anne, Corentin, Justin, Maelys, Prescillia, Estelle, Jeremy, Soraya, Eva, Bethany, Coraline, Paoline et Marine, encadrés par Mmes Gugliermina et Suaudeau.

 

Bibliographie non exhaustive :

  • Discographie, Éditions de l’Attente, 2002

  • Banzuke, Éditions de l’Attente, 2002

  • Opéras-minute, Théâtre typographique, 2005

  • Poèmes isolés, Les éditions du soir au matin, 2008

  • Toujours perdue la neuve entrée, contrat maint, 2009

  • Une collecte, Théâtre Typographique, 2009

  • Bristols, éditions Hapax, 2010

  • 99 notes préparatoires aux 99 notes préparatoires, La Bibliothèque Oulipienne, no 187, 2010

  • Brochette bouillir dans la soupe piquant, Ink, 2012

  • Re-, NOUS, 2012

  • 33 sonnets plats, Éditions de l’Attente, 2012