Sciences de la Vie et de la Terre

Le programme des Sciences de la Vie et de la Terre

Au lycée il aborde 3 grands thèmes :

  • La terre dans l’univers, la vie et l’évolution du vivant ;
  • Enjeux planétaires contemporains ;
  • Corps humain et santé.

Ces derniers permettent d’approfondir à la fois des notions et des méthodes de biologie et de géologie déjà vues au collège.
Les objectifs sont de développer davantage leur culture scientifique mais également poursuivre leur éducation à la santé et à l’environnement.

 

Horaires Lame mince de gabbroshebdomadaires

  • 2nde                      : 1h30 en groupe
  • 1ère ES/L         : 45 min
  • 1ère S              : 2h en groupe + 1h classe entière
  • Term spécifique : 2h en groupe + 1h30 classe entière
  • Term spécialité  : 2h en groupe

 

 

Actions Laboratoire de SVTpédagogiques réalisées

 

Poursuites d'études

Le Baccalauréat S option SVT permet l’accès à des filières d’études supérieures, longues ou courtes :

  • Classes Préparatoires aux Grandes Écoles ;
  • Filières Universitaires ;
  • Instituts Universitaires de Technologie, DUT en 2 ans ;
  • Sections de Techniciens Supérieurs, BTS en 2 ans.

 

Des Moléculedébouchés professionnels variés

Plusieurs domaines offrent des débouchés professionnels variés :

  • Biologie / Recherche
  • Géologie / Recherche
  • Médical / Paramédical
  • Environnement
  • Enseignement / Formation
  • Agriculture / Forêt / Pêche / Élevage

 


Pour aller plus loin...

Conférence de Sophie Beltran-Bech, biologiste à l'Université de Poitiers

Lundi après-midi 12 décembre, les classes de 1ère et de terminale S (SVT) sont allées à la salle de La Margelle (à côté de la mairie de Civray) afin d'assister à une conférence intitulée "L'Homme, un animal comme les autres". Cette conférence d'une durée d'environ une heure a été assurée par Sophie Beltran-Bech (Maître de conférence à l'université de sciences fondamentales et appliquées de Poitiers). Cette présentation était également suivie par un grand nombre de personnes retraitées venues spécialement pour parfaire leurs connaissances.


Mme Beltran-Bech a expliqué les différents points de vue existant sur l'évolution de la vie, en comparant principalement les idéologies religieuses et scientifiques. En effet, l'évolution est un phénomène très lent, c'est pour cela qu'il échappe à nos sens. Pourtant, l'évolution est nécessaire afin de permettre à une population de survivre, notamment en cas de changement majeur de l'environnement. Mais à quoi est dûe cette évolution ? Tout d'abord, il faut une mutation qui apparaît de manière totalement aléatoire : si celle-ci est bénéfique pour l'individu, alors l'environnement va la sélectionner, il va mieux survivre, mieux se reproduire, et transmettre d'autant plus ses caractères avantageux à ses descendants. C'est de cette façon que la fréquence, d'un caractère apportant un bénéfice, augmente dans une population. Si la mutation apporte au contraire un désavantage, l'environnement ne sélectionnera pas l'individu, ce qui l'empêchera de se reproduire et donc de transmettre son caractère désavantageux. La plupart du temps, les mutations sont neutres, c'est-à-dire qu'elles ne sont ni bénéfiques, ni contraignantes. Les mutations et par conséquent la diversité du vivant, sont à l'origine de l'évolution du vivant.
Mme Beltran-Bech a en partie repris des exemples que nous avions précédemment vus en cours de SVT (en terminale). Cela nous a permis de faire quelques révisions pour le baccalauréat. Mme Quentier, notre professeur de SVT, devra néanmoins changer ses exemples de cours car les 1ère SVT connaîtront déjà les réponses pour l'année prochaine !
Mme Beltran-Bech nous a ensuite parlé des eugéniques (ensemble des recherches et des pratiques qui ont pour but de déterminer les conditions les plus favorables à la procréation de sujets sains et, par là même, d'améliorer la "race" humaine) et des stérilisations forcées pratiquées afin de réduire le nombre de personnes considérées comme dangereuses ou malades mentales. Cette pratique a eu lieu pour la dernière fois dans les années 80 aux USA. Elle est heureusement interdite aujourd'hui. Rassurez-vous, la France ne pratiquait pas les stérilisations forcées auparavant !
Enfin, Mme Beltran-Bech nous a expliqué la résistance de certains individus aux divers traitements. Par exemple, il ne faut pas traiter régulièrement les moustiques car certains finissent pas résister et le traitement devient inefficace... C'est donc un cercle sans fin... Cet exemple se retrouve lorsqu'on pulvérise des herbicides divers : les plantes finissent par résister et le traitement devient inefficace. Comme quoi les traitements ne sont pas les meilleures solutions !
La conférence a globalement bien été appréciée par les élèves. Nous avons pu poser des questions à Mme Beltran-Bech après son discours.

 

Conférence de Mme Beltran-Bech