Retrouver toutes les informations concernant les manuels ici.

L’Antarctiqueantarctique rouge figure depuis très longtemps dans le registre des régions les plus inhospitalières de la planète avec des températures atteignant les -80 degrés Celsius en période hivernale. Mais depuis plusieurs années cette partie du monde est fortement affectée par le réchauffement climatique et cela cause de nombreuses nouvelles découvertes scientifiques majeures en Antarctique. Tout d’abord en Février dernier les ukrainiens ont découvert une partie de la banquise devenue rouge. Puis en Avril dernier des allemands ont retrouvé des fossiles qui laissent penser qu’avant la banquise l’Antarctique était une forêt comparable à celle de la Nouvelle Zélande.

En février dernier l’écologue ukrainien Andriy Zotov a découvert pas loin de leur base de travail à Vernadsky une parcelle de banquise devenue rouge. 

Au premier abord on pourrait penser que la banquise est recouverte de sang animal, mais l’étude microscopique a dévoilé une toute autre cause à cette couleur rouge. En effet les scientifiques ont découvert qu’il s’agissait d’algues emprisonnées dans les glaces dont le développement s’accélère avec le réchauffement climatique. Cette algue est appelée Chlamydomonas nivalis ; cette algue et normalement de couleur verte mais lorsque les températures augmentent elle devient de plus en plus rouge comme l’a expliqué récemment le scientifique Slate.

Cette algue est donc un indicateur du réchauffement climatique en Antarctique mais a elle aussi des conséquences. En effet quand les algues deviennent rouges elles reflètent beaucoup moins la lumière du Soleil et absorbent donc les rayons ce qui engendre une accélération de la fonte des glaces. L’Antarctique se trouve aujourd’hui dans un cercle vicieux qui ne fait qu’accélérer la fonte de ses glaciers.

D’autres végétaux ont eux aussi été découverts suite à la fonte des glaces en Antarctique mais cette fois-ci sous la forme de fossiles.

En effet, des chercheurs allemands ont annoncé avoir fait la découverte de restes fossilisés d’une forêt humide qui serait âgée de 90 millions d’années. Cette étonnante découverte aurait été faite dans l’ouest de l’Antarctique lors d’une expédition du navire de recherche Polarstern de l’Institut Alfred Wegener.

Les prélèvements de carottes sédimentaires ont révélé la présence de sols forestiers, d’un réseau dense de racines et de pollens. On en déduit donc que le climat sur le continent qui est aujourd’hui glacé, était « exceptionnellement chaud » dans la période du Crétacé de -145 millions d’années à -66 millions d’années. Les températures variaient entre 12 et 19 °C. Cette forêt dense et marécageuse, serait similaire à celle que l’on peut trouver de nos jours en Nouvelle Zélande.  

Selon les chercheurs, de telles conditions n’ont pu être possibles qu’avec un taux de CO2 dans l’atmosphère avoisinant les 1120 à 1680 ppm. A titre de comparaison, celui-ci est 3 à 4 fois plus élevé que le taux enregistré actuellement dans le monde. Le monde durant la période du Crétacé était donc une époque bien plus chaude que ce que l'on pensait. Pourrions-nous dans quelques millions d’années, retrouver des températures en Antarctique similaires à celles de l’époque du Crétacé puisque qu’aujourd’hui la fonte des glaces n’est plus un phénomène maîtrisable ?

Sources Algues rouges en Antarctique:

https://www.geo.fr/environnement/une-mysterieuse-neige-couleur-rouge-sang-se-repand-en-antarctique-200125

https://www.numerama.com/sciences/608327-pourquoi-cette-neige-rouge-sang-en-antarctique-est-liee-au-changement-climatique.html

Sources découverte des restes fossilisés d'une foret tropicale en Antarctique:

https://www.geo.fr/environnement/les-restes-dune-foret-vieille-de-90-millions-dannees-decouverts-en-antarctique-200457

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/antarctique-decouverte-antarctique-restes-fossilises-forets-datant-90-millions-annees-80353/