Mesdames et Messieurs les responsables légaux des élèves du lycée, ​Cher(e)s élèves,

Le Comité d'hygiène et de sécurité puis le Conseil d'administration du lycée ont validé hier les modalités de reprise que je proposais. Vous trouverez ci-dessous le document complet (il est commun aux deux lycées que je dirige à Civray).

Pour être concis, les cours seront proposés aux volontaires selon l'organisation suivante, à partir de mardi 9 juin (et comme suit les semaines suivantes) :

- Lundi : 8h30-17h30 Secondes

- Mardi : 8h30-17h30 Premières

- Mercredi : pas de cours, entretien et désinfection

​- Jeudi : 8h30-17h30 Secondes

- Vendredi : accueil à 8h30 Terminales susceptibles de passer l'oral (second groupe d'épreuves) et/ou Terminales n'ayant aucune proposition sur Parcoursup

Pour précision :

- les élèves volontaires de Seconde et Première s'engagent à venir de 8h30 à 17h30

- le port du masque en cours est obligatoire

- il s'agit de cours et pas d'activités ludiques

- la première heure du retour sera consacrée à un dialogue post-confinement, au rappel des consignes sanitaires, à des directives concernant la demi-pension et 4 masques (tissu) seront remis à chaque élève présent

- pour les élèves non-volontaires, la continuité pédagogique à distance se poursuivra

Les familles des élèves volontaires (uniquement les volontaires) devront se faire connaître soit par appel à la vie scolaire (standard du lycée) soit par mail sur l'adresse du lycée : ​ce.0860009t@ac-poitiers.fr

Je vous assure que la communauté éducative du lycée est pleinement mobilisée pour offrir à vos enfants un service public effectif dans le respect optimal des protocoles sanitaires.

 

Plan de reprise des activités sur site LGT et LP Civray 5 juin 2020

​Cordialement

​B. CIRET

​Proviseur

Enstarlink2 effet, le 26 avril 2020 on a pu observer un train lumineux de satellites dans le ciel. Ces satellites font partie du projet starlink d'Elon Musk, le PDG de Space X. Le but de ce projet est de pouvoir fournir un service internet mondial à haut débit, à faible latence et à faible coût partout sur la planète. En effet, l’internet satellitaire, auquel seules les personnes équipées ont accès, a une latence de 600 millisecondes. Le projet starlink permettrait d’avoir un débit binaire de 1 Gb/s et une latence de seulement 30 millisecondes, ce qui serait presque aussi rapide que la fibre optique.

 

Pour parvenir à cela, Musk, prévoit d’envoyer 12000 satellites en orbite basse d’ici 2025, mais ces chiffres pourraient s’élever jusqu’à 40000 dans les années suivantes. Le premier lancement a eu lieu en Mai 2019 et le dernier en date, le 22 avril 2020. Pour l’instant seulement 7 lancers de 60 satellites ont eu lieu, donc 420 satellites Starlink gravitent au-dessus de nos têtes en ce moment. Tous ces satellites sont envoyés depuis Cap Canaveral en Floride, grâce au lanceur Falcon 9.

La particularité des satellites Starlink est que ce sont des mini satellites. En effet ils ne pèsent que 227kg et ne sont pas plus grand qu’une machine à laver. Ils sont conçus pour des orbites basses, ce sont des satellites géostationnaires. Ils sont équipés d’un unique panneau solaire, d’une batterie, d’une plaque thermique ainsi que de 4 antennes de communications.starlink1

Dans le concret, l’utilisation du système starlink nécessitera d’un routeur permettant de recevoir le signal satellitaire afin de pouvoir accéder à internet via ces mini satellites. Dans un tweet du 7 janvier 2020, Elon Musk a annoncé que ces routeurs seront nommés Starlink Terminal, ce seront des antennes paraboliques plates équipées d’un système d’orientation qui leur permettra de s’orienter en direction du réseau satellitaire. Ce système automatisé permettra à un plus grand nombre de personnes de s’en servir même, sans connaissance particulière.

Mais comme de nombreux projets, le projet Starlink soulève plusieurs débats.starlink3

Tout d’abord, le nombre très important de satellites Starlink augmente fortement les risques de collisions et pourrait entraîner, dans le pire des cas, un syndrome de Kessler. Ces collisions entraîneraient une augmentation du nombre de débris spatiaux.

Deuxièmement, le grand nombre de satellites entraîne également une augmentation de la pollution lumineuse. Elle perturbe le travail des astronomes et empêche l’observation de l’espace profond, alors qu’il n’y a pour l’instant que 420 satellites sur les 12000 prévus au départ. Elon Musk répond à cette critique en envisageant d’équiper les prochains satellites de pare-soleil, évitant la réflexion solaire sur le corps de satellites.

Voilà donc pourquoi il peut arriver que vous observiez des trains de points lumineux dans le ciel.